Pour les eCommerçants indépendants

Fraude-ecommerce

Pendant les ventes de fin d'année les escrocs étaient de sortie

Avec les ventes de fin d’année les escrocs étaient de sortie. Ils ont exploité à leur manière ce pic d’activité pour profiter du manque de vigilance des e-Commerçants préoccupés par leur approvisionnement et les défis logistiques durant les trois semaines précédant noël. Voici l’histoire véridique d’un e-Commerçant ShopFactory et un paramétrage basique à réaliser en moins de 2 minutes pour votre propre boutique afin de ne pas subir les mêmes déconvenues.

Il y a quelques jours de cela notre marchand spécialiste dans la vente en ligne d’outillage automobile qui est un e-Commerçant expérimenté se réjouit d’enregistrer une belle commande d’un montant de 466,75 € alors que son panier moyen est aux alentours de 55 euros. Celle-ci est réglée en temps réelle via la passerelle PayPal et elle émane d’un acheteur "vérifié" et "éligible à la protection des marchands" selon la plate-forme d'encaissement en temps réel.

 

 

D’ailleurs cette commande ne présente aucune anomalie, elle est destinée à un acheteur habitant Marseille (15ème arrondissement), dans un immeuble de trois étage (vérification sur Google Street view étant faite) on note la présence d’un bistrot au rez-de-chaussé "Le bar des bons vivants". La seule particularité est que l’acheteur a commandé 5 mallettes d’outils. Toutefois celles-ci sont en promotion sur la boutique d’où la vérification rapide sur Google Street view.

 

 


Le prix des mallettes d’outils en promotion étant attractif la commande n’apparaît pas suspecte. Elle est à priori assurée par la passerelle de paiement. La commande est donc préparée avec soin avec un petit cadeau et un mot de remerciement de surcroît. Le colis est remis au transporteur (UPS) qui remplit sa mission et notre vendeur d’outils reçoit bien un mail de confirmation de réussite de livraison quelques jours plus tard.


Et pourtant… quelques heures seulement après la remise du colis un litige est déclaré sur la plate-forme de paiement au motif que l’acheteur n’a pas autorisé l’achat. La banque de l’acheteur déclare une escroquerie et s’empresse de rejeter le prélèvement. PayPal bloque les fonds.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Tout simplement que cet acheteur affirme qu’il n’est pas à l’origine de cet achat, qu’il s’est fait dérober sa carte bancaire ou ses données… on ne saura jamais la vérité et elle importe peu. Un individu présent à cette adresse a signé le bon de livraison du chauffeur UPS pressé de se débarrasser du colis en période de pic. Le chauffeur n’a bien entendu pas demandé l’identité de cet individu car il n’y est pas habilité. Après vérification on ne retrouvera ni le destinataire ni l’identité de l’individu. Ni vu nu connu ,voilà donc 466 € de marchandises qui se sont volatilisés et la somme correspondante bloquée par la passerelle.

Cette escroquerie aurait-elle pu être évitée ? Parfaitement. Cette commande réunissait en réalité plusieurs signes avant coureur d’une commande frauduleuse. En y regardant de plus près l’adresse IP qui figure en tout petit (dans le pied de page des mails de confirmation de commande) indique que les données pour cette adresse IP ont étés volontairement masqués. Quelques minutes avant l’enregistrement de cette commande une première tentative de commande avait été enregistrée sans que le paiement n'est abouti. Une seconde vérification de l’adresse IP indique que la commande non aboutie provient d’Espagne alors que l’acheteur déclare habiter à Marseille.

Et surtout ces deux paramètres ne seraient jamais passés au travers des filets de l’assistant de détection des fraudes disponibles avec ShopFactory fût -il pour autant qu'il soit activé...

 

Un paramétrage basique sur les critères de localisation et masquage de l’adresse IP aurait immédiatement rejeté la commande et donné l’alerte comme ci-dessus.

Moralité de cette histoire :  Un recours est-il possible pour notre marchand d’outillage ? Aucun. Après plusieurs coup de fil auprès de la plateforme, après avoir fourni les documents et preuve d’envoi, il n’y a rien que qu'elle puisse faire en cas de rejet de prélèvement (Charge back). D’ailleurs toutes les passerelles de paiement et les institutions bancaires ont pour habitude de ne pas faire de vague et de prendre le parti des acheteurs afin de ne pas voir leurs propres notes dégradées auprès de Visa et Mastercard. Et puis à bien y réfléchir il y a davantage d’acheteurs à contenter que de vendeurs à ménager dans le monde. L’argument des téléconseillers étant que tout cela se règle de toute façon automatiquement entre banques sans intervention humaine ni recours et que c’est ainsi. Une perte sèche de 466 sur une seule commande nécessitera d’enregistrer plus de 15 commandes avec un panier moyen de 55 € juste pour rattraper le coup.

ShopFactory vous aide à détecter les commandes frauduleuses.

L'outil de détection des fraudes disponible avec les forfaits TCP vous protège en vous signalant les scénarios de fraudes les plus flagrants. Est-ce que le client est vraiment dans le pays où il prétend être ? Est-ce qu’il se cache derrière une messagerie gratuite ? Est-ce qu’il vient d’un pays à haut risque, ou bien, tente-t-il de masquer son adresse IP ? Vous serrez prévenu pour tous les scénarios de fraudes les plus fréquents. Une commande peut vous paraître parfaitement correcte – jusqu’à ce que ShopFactory vous prévienne d’une tentative de fraude que vous n’avez pas vu venir.

Pour en savoir davantage sur La protection contre les acheteurs frauduleux et un Exemple de paramétrage de la protection contre les fraudes

 

Créer une boutique en ligne facilement avec ShopFactory.
La solution pour créer des sites web et des boutiques compatible avec les mobiles.


Version mobile